author life
Actualités | Les coulisses des romans | Vous & moi

#AuthorLife : Palmarès des messages les plus loufoques

avril 13, 2018

Qu’on se le dise, bien que pourvu de nombreuses qualités, comme tout un chacun, l’auteur n’en demeure pas moins un être humain comme les autres, doté de faiblesses et de limites.

Parce que bien souvent on s’imagine que la vie d’écrivain s’apparente au ciel pailleté des Petits Poneys, un joli soleil en prime, j’ai décidé aujourd’hui de vous immiscer dans un tout autre décor, au sein d’abîmes méconnus et sombres, attention, frissons !

Non content d’être un original, l’auteur a souvent l’habitude d’être torturé par ses méninges hyperactives. Pour faire simple : jamais, ô grand jamais il ne s’arrête de songer à son histoire en cours et aux prochaines à venir ! Pas même la nuit… *bâille*. Encore moins la nuit…. *re-bâille*.

Beaucoup ne vivent pas de cette passion, ou pas encore — ce qui est mon cas, puisque je travaille à côté pour le moment — et cumulent donc au célèbre métro-boulot-dodo leur vie de famille, et cet autre métier une fois leur job alimentaire terminé. En bref : l’auteur vit 72 heures en 24. Il y a comme un couac… !

Mais rien de tout cela n’est important, puisque la passion l’anime et que rien ne compte plus à ses yeux que d’écrire, encore et toujours, poussé par l’envie de partager, de créer, de vivre ses histoires avec ses personnages pour mieux les revivre avec les lecteurs ensuite. L’amour n’a pas de prix, celui de l’écriture en est un bel exemple.

Mais alors, quand l’on met ainsi tout son cœur à l’ouvrage, menant une double vie aussi éreintante qu’excitante, lorsque l’on sacrifie tant de temps pour donner le meilleur de nous même, guidé par le seul besoin de partager des émotions sincères, certaines choses peuvent rapidement devenir exaspérantes.

( Quoi ? J’avais oublié de vous dire à quel point l’auteur épuisé et à fleur de peau prend vite la mouche ? ☺ )

Alors, mesdames et messieurs, aujourd’hui, une bonne fois pour toutes, je vais répondre ouvertement à ces quelques réflexions qui hérissent le poil des auteurs. Parce que parfois, on a beau être gentils, souriants, sympathiques et abordables, nous n’en restons pas moins des gens “lambda”, sujets aux émotions. (Encore heureux, sans cela, nos écrits seraient bien fades !)

Si d’ordinaire, ce sont les lecteurs qui donnent leur avis, aujourd’hui, je décrète ouverte la riposte des auteurs, le tout dans la bonne humeur ! ☺

Parce que toutes les remarques ne sont pas constructives, et que certaines ont le don de nous faire plus rire qu’autre chose, voici une compile de messages reçus par moi, mais aussi par d’autres auteurs !

 

 

1.” Moi, je n’aurais pas écrit la fin comme ça, j’aurais plutôt fait en sorte que…”

► Stop. Tu souhaites écrire un livre ? Je t’en prie, fais-le. Mais mon histoire m’appartient, je l’écris telle que je l’ai pensée durant des mois et telle que je l’ai voulue. Je ne compte pas la modifier. Si elle ne te plaît pas ainsi, c’est dommage, mais tant pis ! 🙂

 

2. ” Je lirai la saga une fois que tous les tomes seront sortis”.

► Mmmmh… mais si tout le monde faisait cela, il n’y aurait aucun lecteur…. M’enfin !

 

3. “J’espère que dans le prochain, il y aura ça / ou que Untel ne ferait pas ça  !”

► Se référer à ma réponse de la phrase n°1… D’un, cela met une jolie pression à l’auteur sur un texte qu’il a bien souvent déjà écrit. De deux, vous croyez vraiment que l’on va vous spoiler la suite  pour vous rassurer ?

 

4. “Je n’ai pas aimé le livre, car il y avait trop de texte”.

► Haaa. Dans ce cas, j’imagine qu’un abécédaire ferait l’affaire… un roman photo, peut-être ?

 

5. “Il n’y a pas assez de sexe !”

► Oui, c’est aussi pour cela qu’il y a marqué romance et non pas romance érotique… Les définitions sont à revoir.

 

 

5. “J’ai adoré quand untel a tué un tel à la fin”

► Les futurs lecteurs qui viennent d’être spoliés auront sans doute moins “adoré”…

 

6. “Domage, ils reste dé photes”

► Tout est question de point de vue, visiblement …

 

7. “Bonjour, je me demandais si vous accepteriez d’écrire une suite d’un de vos romans en exclusivité pour mon blog, et me faire de la pub quelque part sur votre site, votre bio peut-être ? Et aussi me faire de la pub auprès de vos contacts…”

► Premièrement : je jongle déjà entre vie professionnelle, vie privée et vie d’auteur. Du temps pour écrire gratuitement pour quelqu’un alors que je n’en ai pas assez pour moi ?
Deuxièmement, je n’ai pas encore de bio sur le site, ça ne saurait tarder, mais cela aurait pu être une bonne approche avant de me contacter pour une demande de service d’aller faire un saut sur le site en question…
Troisièmement… On ne se connaît pas et déjà, je dois vous faire de la pub ? Quelque chose m’échappe. Je ne sais pas quoi, mais je vais bien finir par mettre le doigt dessus. Oh, oui ! Il manque un soupçon de savoir-vivre ! Au plaisir !

 

8. Le commentaire utile : “Sans commentaire”.

► …. ?

 

9.  “Je me doutais qu’ils allaient finir ensemble” (quand il s’agit d’une romance).

► Oui, c’est la définition même de la romance… le but n’étant pas d’innover dans la fin mais dans la forme, via les péripéties traversées, les personnages, etc. M’enfin…

 

10. “Cette histoire semble être écrite à la façon dont les adolescentes écrivent un journal, c’est enfantin“.

► Sans doute parce qu’il s’agit d’une jeune femme qui raconte son histoire à la première personne du singulier… Non ? Ah, bon, je passe.

 

 

Voici un petit éventail des messages les plus…. “originaux” aperçus ça-et-là ces derniers mois.

Alors, amis auteurs, en voyez-vous d’autres pour compléter ce palmarès de l’étrange ?

Amis lecteurs, un immense merci à ceux qui nous font part d’avis sincères et constructifs, fort heureusement, las cas cités plus haut ne sont qu’une partie des remarques dont on nous fait part régulièrement ! Je ferai peut-être un billet sur ceux-ci la semaine prochaine, parce que malgré tout, c’est cet enthousiasme et cet élan de bienveillance qui nous poussent toujours plus loin !

 

 

Bon week-end et à bientôt !

 

Blandine P. Martin.

 

 

 

 

Only registered users can comment.

  1. J’ai beaucoup ri, surtout à cause de tes commentaires, je l’avoue xD Personnellement, à part quelques fois où je n’ai pas compris la manière de noter de certains lecteurs (avis 100 % positif pour finir par un 12/20 ou à l’inverse, avis bourré de critiques pour finir sur un 18/20) je n’ai jamais été confrontée à des situations aussi “drôles”. (Amusantes après coup mais pas sur l’instant ha ha.) Merci pour le partage en tout cas !

    Oh et je voulais revenir sur le point 9 au sujet de la romance. Je me demandais si dans ce genre littéraire, les protagonistes devaient forcément finir ensemble ? Pour moi, il peut y avoir une romance qui finit mal ou qui finit bien sans que les deux ne soient ensemble, après tout. Mais le genre littéraire oblige une happy end ? J’ai toujours du mal à bien comprendre les différents genres…

    1. Merci Erika ! La romance impose un happy end, en effet. Donc dans 99% des cas, des personnages heureux.
      Une romance qui finit mal n’est pas une romance mais un drame. (Exemple : Avant toi de Jojo Moyes)

      1. Dans le cas de ‘Avant Toi’ c’est vraiment un drame, mais qu’en est-il des couples qui ne séparent en bons termes et toujours vivants ? Ou qui sont dans une relation mais différente de ce qu’on a l’habitude de voir. (Exemple, ils ont une relation amoureuse mais ne se qualifie pas de couple. Dans une sorte “d’union libre” je dirais ?)

          1. Je te remercie pour ta réponse ! J’ai vraiment beaucoup de mal à saisir toutes les nuances des genres…

  2. Wow…Alors là je ne m’attendais pas à ce genre de commentaires, enfin je savais que des commentaires débiles pouvaient exister mais pas qu’on les dise, enfin qu’on les poste ou qu’on les pense..? Tu vois ce que je veux dire ou je…? Bref c’est du n’importe quoi. Mais au moins ces commentaires ont le mérite d’être lu pour rire des conneries. A croire que les lecteurs ont oublié qui ils étaient x)

    D’ailleurs pour la romance, j’aimerais bien qu’elle soit plus exposée durant les prochains tomes de la saga Wild men….Non, je plaisante évidemment. Je voulais juste te dire que j’aimais beaucoup comment tu construisais la romance, ton style de romance car il n’est ni trop rapide, ni trop lent mais juste ce qu’il faut (que ce soit en quantité ou la forme).

    PS: Merci d’avoir partagé ces “commentaires” et tes réponses qui ont été très bonnes 😉

  3. Ah que je comprend ta colère (même passagère), trop souvent les personnes derrières leur ordinateur se lâchent sans penser aux conséquences de leurs mots.
    Tout cela pour dire que si on aime les romances avec des scènes de sexes à toutes les pages je pense qu’il y a de quoi faire dans les rayons des librairies.
    Par contre des romances où les sentiments sont mis en avant et bien cela se fait rare et j’ai découvert avec beaucoup de plaisir Wild Crow (et déjà pré-commandé le tome 2).
    Merci de nous faire partager ta passion et les écrits.

    Au plaisir de te lire

    1. Ah non, aucune colère, de l’amusement seulement 🙂
      C’est une habitude à prendre !
      Ce sont les billets de mon amie et auteur Ysaline Fearfaol qui m’ont convaincue d’écrire cet article qui me trottait dans la tête depuis un bail !
      Fort heureusement, il ne s’agit que de quelques commentaires parmi les autres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *