A Star is born
Actualités | Humeurs d'auteur | Vous & moi

Mon dernier coup de coeur cinéma : A star is born

octobre 28, 2018

Mais pourquoi elle nous parle de cinéma ? Quel rapport avec ses romans ?

Dans le mille, Emile !

Je vais vous expliquer, c’est très simple. Parce que pour écrire, je puise dans une seule donnée : les émotions. Je me shoote aux émotions, c’est ainsi que je savoure la vie, et que je trouve l’essence de mes histoires. et parmi les meilleure fournisseurs de cette addiction particulière : la musique, le cinéma, la lecture et les séries TV sont dans un top 4 loin devant le reste.

Et ” A star is born “, que vient-il faire là ?

Quand un film me secoue comme l’a fait celui dont je vais vous parler, j’aime le crier haut et fort. Parce qu’une charge d’émotions me rebooste si fort que je me sentirais capable de défier n’importe quelle épreuve, je trouve important de traduire ce ressenti et vous inciter à vous faire votre propre opinion de celui-ci, dès l’instant où, comme moi, vous aimez passer par tous les états lors d’un film/livre.

Alors voilà, hier, j’ai enfin cédé à la tentation d’aller voir ce film dont la bande-annonce me collait déjà les frissons.
Je ne suis pas une fan de Lady gaga à la base, et bien que le sourire charmeur de Bradley Cooper ne me laisse pas indifférente (faudrait être aveugle, quand même !) j’y allais sans trop savoir où je mettais les pieds. En amoureuse de la musique, je me doutais que cet aspect du film ferait de toute manière de ces instants un joli moment.
Attention, pour ceux qui ne le savent pas, c’est bien précisé sur les fiches cinéma, ceci n’est pas un film à l’eau de rose, mais un drame. Je regrette d’avoir oublié mes mouchoirs…
AVIS GARANTI SANS SPOILERS

Bref, let’s go !
Putain, mais quelle claque !!!! 😱
J’ai mis un peu de temps à me laisser prendre au jeu, la dynamique se faisant tout en douceur au démarrage. Et puis Lady gaga nous offre un titre à couper le souffle. “Shallow”. J’ai cru mourrir d’un trop plein d’émotions au moins trois fois en trois minutes ! Oui, je suis hypersensible, mais n’empêche, peu de film me font cet effet-là.
On a juste l’impression qu’elle suspend le temps avec sa voix, on se laisse porter par tout ce qu’elle véhicule au travers de son personnage. Une chanson, une seule, et j’en ai eu des frissons comme jamais. Je me suis même demandé si le fauteuil de ciné tremblait : non, c’était juste ma chair de poule qui était démesurée. Alors on peut vraiment avoir envie de pleurer de bonheur tant une musique vous transporte ? Première expérience pour ma part. Déroutant.
Et combien de chances y avait-il pour que ma chanteuse favorite, Brandie Carlisle, apparaisse en chanson elle aussi ? Je sautillais dans le siège comme une enfant le soir de Noël. Des émotions, encore, toujours plus, de la musique à s’en faire chavirer le coeur. J’étais dans mon univers.
Le film nous plonge dans les coulisses du showbiz de la musique, qui par certains aspects m’a rappelé celui de l’écriture… je n’en dirai pas plus histoire de ne spoiler personne, mais toujours est-il qu’il reste difficile de savoir où se situer entre ce que certains veulent faire de nous et qui nous sommes réellement au fond. Et c’est sur cette dualité compliquée que va jouer tout le film.
Certains sont prêts à suivre le mouvement quitte à s’oublier pour réussir et atteindre leurs rêves, d’autres sont réfractaires aux changements, au risque de voir passer le train et de rester à quai.
Il semble qu’aucune des deux options ne soit idéale. Les demi-mesures ne sont pas aussi simples à conserver qu’on ne l’imagine.
Le duo Bradley Cooper / Lady gaga s’avère aussi surprenant que rafraîchissant, et quel bonheur de découvrir l’actrice et chanteuse sans ses fioritures, au naturel, sensible et attachante. Cela lui va tellement mieux.
Mister Cooper ne déroge pas à la règle et sait faire battre notre petit coeur, on irait le chercher jusqu’en enfer tant on cherche à le protéger.
En bref, ce film, c’est une ode aux émotions brutes, aux sensations forte. On parle de quête de soir, de réalisation de ses rêves, d’amour… oh oui, cet amour démesuré qui fait qu’un être peut sacrifier tout ce qu’il a pour préserver l’autre, cet amour si violent qu’il régit tous nos choix, jusqu’aux plus cruciaux pour l’avenir. Cet amour qui dépasse parfois l’entendement, et sait s’armer d’une patience hors-norme face aux zones d’ombres de l’autre. C’est de ce type d’amour là dont il est question ici, aussi beau que dévastateur.

On en sort sous le choc, sans savoir où se positionner face aux contrastes étonnant de l’intrigue : tant de douceur et de brutalité mélangées, tant de passion et de résignation qui cohabitent… c’est beau, c’est triste, c’est fort, en somme, c’est vivant. et c’est sans doute pour ça que je ne suis pas prête de l’oublier.
Quiconque aime l’art, éprouve un tant soit peu une affection particulière pour l’art, quelque soit sa forme, comprendra ce ressenti je pense. Un tableau des coulisses de la vie d’artiste, poignant.

Sortez vos mouchoirs et ouvrez grand les yeux, le spectacle émotionnel commence.

Bande annonce :

Titre “Shallow” interprété par Bradley Cooper & Lady  Gaga :

 

Et vous, l’avez vous vu ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

Blandine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *