fbpx
Journée internationale contre les violences faites aux femmes
Actualités Humeurs d'auteur Les coulisses des romans Vous & moi

Journée internationale contre les violences faites aux femmes

🌸 « Je suis en train de lire votre œuvre “Hapiness Palace” et comment dire… j’aurais pu écrire cette histoire, car ceci est mon histoire . Merci énormément pour ces mots que vous avez su poser sur la violence conjugale, ce traumatisme qui nous suivra toute notre vie… Vous avez su répondre à merveille a cette question dont je n’avais pas les mots “pourquoi être restée avec ?”. Je ne vous remercierai jamais assez d’avoir écrit ces mots que toutes femmes battues ne trouvent pas . MERCI ! » 🌸

Parce que le droit des femmes est une valeur que j’ai toujours eu à cœur de défendre, dans la vie, comme dans mes romans, ce témoignage d’une lectrice fut un véritable déclencheur pour moi.

Happiness Palace, où ce jour au cours duquel j’ai décidé d’écrire un roman feel good, mettant en scène une jeune femme qui tente de reprendre le cours de sa vie après avoir connu le pire.

Ce témoignage m’a bouleversée, en tant qu’auteur. Parce que mes mots avaient eu un impact pour quelqu’un. Parce que j’étais parvenue à aider une lectrice, d’une manière ou d’une autre. Parce qu’il ne s’agissait plus seulement d’une fiction, mais d’un soupçon d’espoir, de foi en l’avenir, et que ça touchait le cœur d’une jeune femme qui avait, comme mon personnage Amy, vécue sous le joug de la violence conjugale.

Si déjà, j’aimais défendre les causes qui me sont chères au fil de mes romans, ce jour là, j’ai compris à quel point un livre pouvait avoir des vertus encourageantes, réconfortantes, bienveillantes.

Traiter d’un sujet si lourd, dans un roman feel good… dans le genre complexe, on ne fait pas mieux, et pourtant… l’idée, était de se focaliser sur la reconstruction, la résilience, et sur ce refuge chargé d’amour qu’est le Happiness Palace, afin de montrer qu’il existe un “après” possible. Un “après” fait rêves, de sourires et des jolies choses de la vie.

《 Happiness Palace, l’endroit rêvé pour une thérapie sentimentale》 selon 20 minutes online
《Un roman”doudou》 selon Les lectures de Mumu
《Une ode à la vie》 selon Aurélie Carnet de Lecture
《Une ode à l’espoir》selon Le cercle des lecteurs disparus

J’avais à cœur d’aborder ce thème, celui des femmes victimes de violence conjugale, tant le fléau sévit sur notre territoire. Et j’avais également à cœur de le faire en tournant l’histoire de façon positive, axè vers la reconstruction et la vie après. Parce que c’est possible.

Aujourd’hui, 25 novembre, Journée internationale contre les violences faites aux femmes, cette phrases d’Amy prend tout son sens :

« Je m’appelle Amy Larson, et j’ai vingt-six ans.Après avoir connu l’Enfer, j’ai découvert la vie.Une seule rencontre peut tout changer. Ne cessez jamais d’espérer.Parce qu’un jour ou l’autre, les miracles arrivent. Pas parce que c’est écrit, ou parce qu’on nous le raconte depuis toujours dans les contes de fées. Non. Mais simplement parce qu’un beau matin, alors que vous penserez toucher le fond, le destin vous sourira. Un étranger croisera votre route, avec la seule intention de vous aider, là où la majorité passera son chemin. Ne cessez jamais d’espérer. »

Espérons qu’un jour, il n’y est plus besoin de journée internationale pour cette violence. ♥.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *