fbpx
les femmes dans els romans
Actualités Humeurs d'auteur Vous & moi

La place des femmes dans les romans

Patrick Juvet avait beau nous irriter les oreilles avec sa voix nasillarde, et pourtant, tel un preux chevalier au look extraterrestre, il débarquait dans les enceintes des radios en couinant un refrain avant-gardiste en son genre, soulevant THE question que je me pose aujourd’hui :

dans le contexte des romans, et plus particulièrement de la romance : où sont les vraies femmes ? 

Celles qui assument leur personnalité, sont fière de qui elles sont devenues, de leurs origines, de leurs objectifs, celles qui se battent pour défendre leurs valeurs et qui n’hésite pas à remettre en place quiconque oserait les rabaisser ?

Ce sont de ces femmes-là que je tiens à parler aujourd’hui.

Comme toi, comme moi, aucune d’entre elles n’est parfaite, mais c’est justement ce qui fait son charme : le personnage devient réaliste et nous pouvons comprendre ses ressentis, évoluer au même rythme qu’elle page après page, aimer, souffrir, grandir avec elle. C’est ce qui fait qu’un roman reste juste une lecture ou devient une expérience !

Plus, un message !

Mister Grey a beau avoir convaincu beaucoup d’entre nous de replonger le nez dans un bouquin, le souci, c’est que combiné avec les effets de mode made in le web et l’évolution de la société, on a comme l’impression que bien trop souvent, les personnages féminins étouffent ! Ils se soumettent, ne vivent que pour le bonheur de ces messieurs et s’oublient en route.

Parce que l’égalité des sexes est une valeur que j’ai toujours eu à cœur de défendre, j’aime mettre celle-ci en avant dans mes histoires.

Celle qui m’a le plus touchée, durant la phase d’écriture, c’est Amy, de Happiness Palace. (dont tu peux lire en ligne les premiers chapitres ici.

J’avais à coeur d’aborder ce thème, celui des femmes victimes de violence conjugale, tant le fléau sévit sur notre territoire. Et j’avais également à cœur de le faire en tournant l’histoire de façon positive, axè vers la reconstruction et la vie après. Parce que c’est possible.

Il y a quelques semaines, j’ai reçu un témoignage qui m’a bouleversé, celui d’une femme ayant connu cette situation.

« Je suis en train de lire votre œuvre “Hapiness Palace” et comment dire … j aurai pu écrire cette histoire, car ceci est mon histoire . Merci énormément pour ces mots que vous avez su poser sur la violence conjugale , ce traumatisme qui nous suivra toute notre vie… Vous avez su répondre a merveille a cette question dont je n’avais pas les mots “pourquoi être rester avec ?”. Je ne vous remercierai jamais assez d’avoir écrit ces mots que toutes femmes battues ne trouvent pas . MERCI ! »

Après avoir échangé avec cette personne, j’ai réellement pris conscience de l’importance des mots choisis et des valeurs défendues au travers d’un roman.

C’est pour cela que j’aime varier les profils de mes personnages, afin de raconter l’histoire de chaque femme, de chaque destin. ET surtout, d’y apporter de l’espoir.

Au fil de mes 17 romans, j’ai eu à cœur de présenter des femmes de tous types : certaines confiantes, battantes, parfois badass, quand d’autres cherchaient encore leur voie, un rocher auquel se raccrocher, un soupçon d’espoir.

Que l’on soit timide, en quête de nous-mêmes, grande gueule ou effacée, cela n’enlève en rien la force intérieure, cette chose qui nous rend uniques et qui nous permet d’avancer en toutes circonstances.

Je suis sûre que dans chacun de ces personnages, tu trouves un peu de toi.

J’y trouve un peu de moi aussi.

Alors, juste aujourd’hui, et pour bien démarrer la semaine, si on faisait une Ola à tous ces personnages féminins qui prônent l’égalité homme-femme ?

Ils sont assez rares pour être soulignés !

Oh, et un petite pensée pour Patrick Juvet, qui depuis ce matin, devient à mes yeux, un petit peu plus agréable à entendre !

(Bon, on se contentera peut-être de ces mots, c’est bien aussi sans le son !  Ahah !  😉 )

« Elles portent un blouson noir
Elles fument le cigare
Font parfois un enfant
Par hasard
Et dès que vient le soir
Elles courent dans le néant
Vers des plaisirs provisoires »

♥ ♥ ♥

Maintenant, je suis curieuse : quels personnages féminins ont marqués ton cœur de lectrice ou de lecteur ?

À très vite !

Romancément,

Blandine


PS : tu veux en savoir plus sur Happiness Palace, ce roman feel good qu’on lit comme on enroule un plaid tout doux autour de nos épaules ? Je te dévoile les premiers chapitres ici. Toutes les infos le concernant sont ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *